navigation

Femmes et Top Management au Maroc 1 mars, 2009

Posté par bloginvestrh dans : Management Feminin , trackback

 Auteur: Khadija Boughaba

Interview publié dans le quotidien Le Matin du 03 novembre 2008

- Comment évolue les femmes dans un poste de top management  et peut-on parler d’un management au féminin ? 

Je pense que les femmes qui sont dans une position de manager le sont car elles ont mérité une promotion ou le sont  par ambition, après avoir  travaillé dur pour accéder à ce rang. Une fois cette étape franchie, à quelques exceptions près, les femmes managers justifient de réelles compétences qui font d’elles des leaders hors du commun.

 

Quant au management au féminin, Il n’y a pas, selon moi, de façon typiquement féminine ou masculine de manager. Chacun donne le meilleur de soi pour atteindre les objectifs fixés.  Cependant , on peut remarquer des valeurs qui font la force des femmes managers comme par exemple le sens du contact, la capacité d’écoute et d’appréciation des situations complexes, le consensus, l’ouverture et un pragmatisme à toute épreuve.  Ce débat sur le management au féminin souligne bien une chose, c’est l’immense contribution des femmes à la croissance de l’économie et à l’exercice du pouvoir. Dans un contexte économique troublé par le spectre de la crise qui peut être lié à  l’excès de confiance qui caractérise les hommes, les femmes managers ont cette capacité de sécuriser au lieu de risquer. On peut dire qu’elles ont un sens des réalités beaucoup plus aigu que celui des hommes.  -

 Les femmes présentes dans les hautes sphères de la responsabilité restent minoritaires au Maroc, qu’elles en sont à votre avis les raisons ?

 Si la question du management au féminin ne se pose plus – de plus en plus de femmes accèdent à des postes à responsabilité-  elles restent trop  peu nombreuses à accéder aux sphères de décisions. C’est un constat qui malheureusement reflète la triste réalité  qu’il y a eu peu d’évolution malgré les efforts louables entrepris pour encourager la gente féminine  à des niveaux  de responsabilité élevés.     

 Même si les femmes, une fois en poste de  top management, démontrent de réelles compétences dans l’exercice de leur fonction, elles ne sont que rarement proposées et pas toujours de manière spontanée à ce type de promotion. Pourtant elles sont déterminées, ambitieuses, reconnues par leur expérience et par leur intelligence relationnelle, mais il existe encore beaucoup de freins sociaux à leur évolution.

En effet, une sorte de résistance s’organise dès qu’il s’agit de promouvoir une femme à un poste stratégique.  Un autre frein et pas des moindres, une femme doit faire face aux responsabilités complexes de manager, épouse et mère. Et c’est un exercice qui se révèle souvent très éprouvant pour nombre d’entre elles. Pour anecdote, à un homme on ne posera jamais la question « mais comment ferez-vous pour concilier entre vie professionnelle et vie familiale » alors que cette question fatidique est automatiquement posée à toute femme  à qui il vient d’être confié un poste de direction. 

On peut même constater que les femmes managers qui arrivent à se donner à fond dans leur responsabilité et à tirer leur épingle du jeu sont celles qui ont moins, voire pas de contraintes familiales.

- En tant que femme manager, quels sont les conseils que vous pouvez donner aux femmes chefs et les pièges à éviter? 

Les femmes managers ont beaucoup de cartes à jouer, que ce soient au niveau des compétences ou au niveau des capacités relationnelles. Cependant, elles restent isolées, ne communiquent pas entre elles et ne fonctionnent pas en réseau comme le font les hommes. Que ce soit par manque de temps ou parce qu’elles n’y voient pas une priorité, les femmes ne « réseautent » pas assez. 

Pour monter en puissance les femmes auront tout à y gagner  notamment en : .Développant la culture de réseau  . S’impliquant davantage  dans des évènements professionnels et associatifs pour augmenter leur visibilité sociale .  Cherchant constamment à se former pour élargir leurs domaines de compétences Par ailleurs  une femme qui se voit confier un poste de responsabilité doit éviter le piège de se «  masculiniser » pour  convaincre  et asseoir  son autorité   Une femme sait faire passer bien des choses, y compris son autorité, sans se forcer à être “rude”, car elle est à l’écoute de ses collaborateurs, elle les sollicite, recueille leurs idées, et affectionne particulièrement le management par les valeurs. De par la mixité des rôles qu’elles ont à assumer, les femmes managers ont la responsabilité de faire évoluer les mentalités ambiantes et qui constituent un frein à leurs ambitions professionnelles.   En effet, c’est la femme qui éduque, façonne et montre la voie aux générations futures et peut donc agir pour faire évoluer les représentations sociales.  Ainsi, société et entreprise  retrouveront l’équilibre dicté par la nature car nous avons été créés pour être complémentaires

Votre conclusion ?

L’idéal serait de voir se développer une réelle mixité dans les sphères de décision pour mettre à profit la complémentarité des pratiques de management homme-femmes. 

                                                                                     

                                                           Khadija BOUGHABA     

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

jevendici |
AFAIR conseils |
Aerospace-Experts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Despre Fondurile Structural...
| Club des Investissements de...
| SERVIPRO