navigation

La génération Y (20-30 ans) marocaine contribuera-t-elle à faire changer nos pratiques ? 30 août, 2008

Posté par bloginvestrh dans : Recrutement , trackback

Les attitudes des jeunes face à l’emploi 

La génération Y (20-30 ans) marocaine contribuera-t-elle à faire changer nos pratiques ?                                                       

La rentrée sera sans doute marquée par la tension du marché de l’emploi. Déjà  commencée au début de l’année elle sera de plus en plus marquée par la pénurie des profils recherchés dans les secteurs développés par le plan émergence et le plan azur : automobile, offshoring, hôtellerie … et bien sûr l’immobilier et le BTP.

Cette situation est d’autant plus problématique qu’elle crée une dynamique du marché de l’emploi  visant la même catégorie de profil : jeune de 20 à 30 ans, diplôme bac+2/4, ingénieur grandes écoles…,  Les conséquences ne se font pas tarder, à savoir une pénurie de compétences, le turn over augmente,  les attitudes des jeunes vis à vis de leurs employeurs changent, les salaires s’envolent, tout ceci étant en définitive le résultat d’une donne qui une fois de plus n’a pas été suffisamment prise en compte : le Capital Humain

 

Bénéficiant d’une position privilégiée en tant que cabinet de recrutement, interface entre l’employeur et le candidat, nous nous sommes donnés comme objectif de s’interroger, et  d’approfondir notre connaissance sur les facteurs qui sous-tendent cette situation à travers nos enquêtes et d’innombrables entretiens que nous menons avec les candidats d’une part, et par une analyse du contexte  du recrutement au Maroc d’autre part, 

Notre constat porte sur 3 facteurs principaux : 

  1. Les caractéristiques des jeunes diplômés 

  2. Le mode de management en entreprise 

  3. Les nouveaux modes de recrutement. 

La combinaison de ces facteurs favorise les distorsions vécues actuellement tant au niveau des entreprises que des candidats. Avec au final un climat de méfiance, de frustration et d’insatisfaction de part et d’autre compromettant directement et la performance de l’entreprise et le développement harmonieux des collaborateurs. 

       Ces jeunes comment se caractérisent-ils ? 

La génération des 20-30 ans au Maroc est sans doute celle qui a été la plus choyée. 

Des parents  super protecteurs,  qui ont  investi dans l’éducation de leurs enfants en leur offrant beaucoup de confort matériel afin de leur éviter les frustrations qu’ils ont eux-mêmes vécu. 

Ils sont passés par un système éducatif dont la priorité est portée sur le cumul des connaissances au détriment  du développement de la personne et de la vie en groupe. 

Ils ont assisté à l’explosion de la technologie internet et du mobile, avec la rapidité d’accès à l’information, la communication et l’interconnexion avec un nombre illimité de groupes, les jeux vidéo, le virtuel, et un  marché de  l’emploi en leur faveur ! 

Conséquences : de nouvelles attitudes à l’emploi jusque là méconnues, étonnantes, surprenantes ! 

Inversement de rôle, les candidats posent des conditions  pour accepter telle ou telle opportunité : « le contenu du poste doit être intéressant », « les conditions de travail doivent être bonnes », « je dois avoir une visibilité sur l’évolution de la carrière proposée », « quelle est la responsabilité que je vais assumer ?  », « Quelle sera ma hiérarchie ? », « Bénéficierai-je de formation continue ? ». 

 Une impatience : « je veux tout tout de suite, et du changement, du nouveau en continu… » Car toute attente leur devient insupportable et s’ennuient  rapidement du travail routinier. 

 D’un autre coté, il développe une attitude  individualiste qui n’est autre qu’une réponse au nouveau contexte qui favorise à outrance sur les performances individuelles au détriment des valeurs du travail en équipe et du sentiment d’appartenance à la l’entreprise. 

Pas d’états d’âmes donc: changer d’entreprise après avoir bénéficié de formation et de transfert de compétences pour le faire valoir  auprès d’un autre employeur moyennant une rémunération un peu  plus élevée est devenue chose courante.  Par contre, ils sont prêts à s’engager sur des objectifs précis avec les moyens correspondants. Ils sont inventifs et apprécient le travail en autonomie. Ils n’aiment pas beaucoup les chefs autoritaires et préfèrent travailler en mode projet. 

 Ils sont également  dans leur monde à eux, isolés derrière leur PC ou leur machine, avec des relations virtuelles développées à travers le web, en quête de reconnaissance et d’écoute  réelle aussi bien de leur proche que de leur collègue  ou hiérarchie au travail. 

     Le mode de management en entreprise 

Or justement, cette dimension ne semble pas être intégrée chez nos managers qui continuent à porter des jugements sur les nouvelles  générations sans chercher à comprendre leur mode de fonctionnement ni à adapter leur style de management. 

Les reproches fusent sur leur comportement : « les jeunes sont insouciants », « ils n’ont pas le sens de l’engagement », « ils ne respectent pas leur hiérarchie », « ils ne sont pas prévenants », « ils sont indisciplinés »,… ainsi de suite. 

Certains managers n’arrivent pas à comprendre pourquoi des collaborateurs les quittent malgré qu’ils leurs aient offert les conditions de rémunération qu’ils demandaient ! 

Pas de mystère, les considérations matérielles peuvent paraître importantes, mais ne sont plus déterminantes aux yeux des jeunes. Ce qui constitue leur véritable motivation, c’est l’environnement de travail qui leur permet de se développer le mieux et au sein duquel on leur démontrera de la considération et du respect. 

Ces affirmations nous sont confirmées par les  nombreux témoignages des candidats que nous recevons  au niveau de notre cabinet. 

Le respect et la considération commencent à partir du : 

Conclusion : ni soumise, ni rebelle, la génération Y au Maroc parviendra à plier les plus  réfractaires à de nouvelles logiques de rapport car il n’y pas d’autre solution,  nous avons besoin de ce nouveau souffle, pour rester en phase.                                  En tous cas merci aux jeunes de nous bousculer !  Clin doeil

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

jevendici |
AFAIR conseils |
Aerospace-Experts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Despre Fondurile Structural...
| Club des Investissements de...
| SERVIPRO